Champs d'action

Le droit à un nom et à une nationalité

Chaque enfant à un droit fondamental à la protection ou à la restauration de son identité, ce qui signifie essentiellement que l’enfant a le droit à son enregistrement à la naissance, à un nom, à une nationalité ainsi qu’à une famille. Sans nom et sans nationalité, l’enfant ne peut revendiquer ses droits, car il « n’existe » pas officiellement. Bien que cette situation ne survienne que rarement en Suisse, il arrive qu’un enfant se voie refuser ses droits en raison du fait que ses parents ne disposent pas de papiers d’identité valables. Les autorités compétentes doivent donc veiller à ce que ces droits soient garantis à tous les enfants. Le droit à l’identité implique également le droit des enfants adoptés à connaître leurs origines.

« Pourquoi Aatifa ne vient-elle
plus à l'école ? »

Education
Convention de l'ONU relative aux droits de l'enfant: 

Art. 28

Déplacements et non-retours illicites
Convention de l'ONU relative aux droits de l'enfant: 

Art. 11